Art moderne & contemporain - Groupe 'Forces Nouvelles' - Abstrait des années 50
Accueil Les Artistes Catalogues Expositions La Galerie
 

Arthur Aeschbacher (Genève 1923)

 

Arthur Aeschbacher - Demi ciel pleine nuit

Document sans nom

Aeschbacher est considéré comme un représentant du Nouveau Réaliste groupe actif à Paris dans les années 1950-années 1960. Nouveaux Réalistes ont tendance à voir le monde comme une image à partir de laquelle ils pourraient prendre les pièces et les intégrer dans leurs œuvres. Les inventeurs de la technique de décollage soi-disant, à l'opposé de collage, les Réalistes Nouveau voulaient éviter ce qu'ils considéraient comme les pièges de l'art figuratif. La désintégration de création de papier consiste alors reconstruction minutieuse par un choix réfléchi dont les documents à utiliser pour une composition. La pureté de l'expression de cette technique réside dans sa traduction d'un monde imaginaire proche du cœur de l'artiste.

Les 'Nouveaux Réalistes utilisés affiches lacérées de reconstruire une réalité qui correspond à un recyclage poétique du réel urbain et industriel et le monde de la publicité. La technique de décollage principalement axé sur l'anonyme et sur les vestiges de la civilisation marginaux. Bien adhérer clairement à l'utilisation de la technique du Nouveau Réaliste de décollage, Aeschbacher ne partageait pas la vision sociologique du groupe. Plutôt que de se concentrer sur l'utilisation des affiches lacérées afin de créer une autre image, Aeschbacher utilisé l'affiche en tant que moyen d'un peintre. Pour lui, l'affiche lacérée est avant tout un moyen de composer une image avec la couleur et la texture, le guider à superposer autant de couches d'affiches lacérées, afin qu'ils deviennent une composition abstraite.

 Après des études à l'Ecole des Beaux-Arts à Genève , Aeschbacher s'installe à Paris où il fréquente l'Académie Julian et à l'atelier de Fernand Léger. Sous le patronage d'André Breton, Aeschbacher a eu son premier one-man show à Paris en 1951. Après son utilisation d'affiches lacérées au cours des années 1950 et 1960, le travail de Aeschbacher a évolué au cours des années 1970 dans une relation plus forte avec des références linguistiques. Dans sa série des «Lettres éclatées» et «magasins surfaces» (1973), il a développé une relation de lettres et peu à peu abandonné la technique du collage-décollage.

 Pendant les années 1980, les compositions de Aeschbacher impliqués références linguistiques organisés selon les formes des arcs et des cercles travail de Aeschbacher a été inclus dans les expositions du musée du Louvre (1964: 50 ans de collages ) et au Centre Pompidou (1985, lisible-Illisible ). En 1993, le Centre d'Art contemporain de Corbeil-Essonnes lui a rendu hommage avec une exposition rétrospective.


 

Galerie Bertrand Trocmez - Art moderne & contemporain - Accueil | Les Artistes | Catalogues | Expositions | La Galerie | Plan du site

 

Aeschbacher |Arthur Bertrand |Aujame |Busse |Chaissac |Dalmbert |Debré |Desserprit |Duminil |Fichet |Gauthier |Goetz |Hartung |Hayter |Hélion |Humblot |Jannot |Kawun |Lapicque |Le Corbusier |Le Moal |Masson |Rohner |Signovert