Art moderne & contemporain - Groupe 'Forces Nouvelles' - Abstrait des années 50
Accueil Les Artistes Catalogues Expositions La Galerie
 

Pierre Fichet (1927-2007)

 

Pierre Fichet - Compisition 1958
Pierre Fichet - Sans titre 1958
Pierre Fichet - Sans titre 1958
Pierre Fichet - Sans titre 1962
Pierre Fichet - Composition
Pierre Fichet - Sans titre 1996
Pierre Fichet - Résonnance 2000
Pierre Fichet - Yustes

Document sans nom

…. L'acte de peindre équivaut pour lui à un culte religieux, et c'est dans la méditation que naissent ses visions picturales. Les sujets bibliques qui prédominaient dans sa peinture figurative du début, revivent dans les compositions abstraites d'aujourd'hui ; libérés des dogmes iconographiques traditionnels, leur sens mystique se diffuse dans les subtils reflets de la lumière, dans l'étrange rayonnement des couleurs.


En passant de la figuration à la non-figuration, Fichet n'a nullement abandonné l'idée d'un thème particulier qui s'exprimerait dans chaque œuvre valable, et son travail consiste dans la lente et consciente élaboration de ces thèmes. Il commence à partir de dessins spontanés qu'il transpose sur la toile comme simple point de départ ; il préfère les grands formats qui opposent des contraintes moindres au plein développement de tous ses moyens d'expression. Fichet s'entoure toujours de plusieurs toiles en train, entretenant avec elles des dialogues constants et attendant le moment qui lui dicte la poursuite de leur exécution. C'est au cours du travail que l'image se forme, plus précisée à chaque étape.
   

Les compositions se basent sur des plans géométrisants que Fichet imprègne de pâtes et de couleurs pour en faire des pierres à bâtir sonores. Il les groupe, les confronte, les amalgame ou les disperse dans un jeu prudent. Parfois les plans s'écartent et ouvrent des échappées sur le néant, parfois ils s'enchaînent pour encadrer un fragment particulier de l'univers. Certaines associations se présentent, suggérant des constellations, des météores, dont l'apparition n'a jamais rien de défini. On saisit une mutation latente dans ses formes multiples, un mouvement discret d'ascension et de chute dans les formats en hauteur, une lutte de forces antinomiques dans les formats larges, lutte qui souvent s'achève par la victoire de clartés émergeant des ténèbres.
   

Fichet poursuit son chemin vers une libération grandissante de toutes les structures rigides, vers un raffinement dans les valeurs de tons qui, en dernière instance, décident de la résonance de sa peinture. De plus en plus, les contours s'effacent, et les couleurs franches cèdent aux nuances délicates. Une sensibilité aiguisée se met au service d'une maîtrise technique qui le pousse à peser les moindres dosages sans ne rien laisser au hasard. En superposant les couches les plus minces les unes sur les autres, il obtient des effets d'une transparence singulière, et il crée ainsi une atmosphère spatiale vague où tous les rapports suggérés se prolongent à l'infini. Au milieu des gammes chaudes et lumineuses, le blanc joue un rôle décisif : curieux facteur de l'irréel, susceptible d'enchanter la matière. Il se transforme en des voiles magiques masquant les abîmes et protégeant les blessures ouvertes. Si Fichet lui-même désigne ces blancheurs comme des linges, et qu'il pense au linge de la Sainte Face, nous y retrouvons les reflets du monde spirituel, d'où jaillissent les sources de l'art de Fichet.
     

Herta Wescher (Extraits Cimaise 1957)


 

Galerie Bertrand Trocmez - Art moderne & contemporain - Accueil | Les Artistes | Catalogues | Expositions | La Galerie | Plan du site

 

Aeschbacher |Arthur Bertrand |Aujame |Busse |Chaissac |Dalmbert |Debré |Desserprit |Duminil |Fichet |Gauthier |Goetz |Hartung |Hayter |Hélion |Humblot |Jannot |Kawun |Lapicque |Le Corbusier |Le Moal |Masson |Rohner |Signovert